Laure Demarthe est astrologue. Oubliez tout de suite la boule de cristal, le pendule magique et le look de Madame Irma. Laure est une passionnée d’astrologie. Elle est là pour vous guider dans la lecture et la compréhension de votre thème astral. Avant de vous expliquer ce que cela signifie, petit retour sur le parcours de cette jeune femme qui a la tête dans les étoiles.

Adapter sa destinée

« J’ai toujours aimé les sciences humaines. A 17 ans, je voulais être psychologue. Sauf qu’au moment de choisir mon avenir après le bac, on m’a plutôt déconseillé de partir dans cette filière. On m’a dit «si ce que tu aimes, c’est les gens, alors va faire du commerce » .
C’est donc un peu par défaut que Laure se lance dans un cursus scolaire axé sur le marketing. Elle fait ses armes chez Leroy Merlin en tant qu’assistante produits, en alternance. Et cette belle première expérience la fait évoluer en tant que chargée de communication chez Adeo (maison mère de Leroy Merlin), où elle travaille même à l’international.

Avec le confinement et la mise en place du télétravail, Laure ne se sent plus en phase avec son métier. Pour celle qui a besoin d’interactions, d’échanges et de contacts humains, rester derrière son PC, seule à la maison ne lui convient pas.
Alors en plein confinement, Laure démissionne. « J’ai très vite compris que je ne pourrai pas continuer longtemps dans cette nouvelle organisation de travail. De là, des questionnements sont remontés à la surface, et je me suis dit qu’il était temps de partir. J’ai donc posé ma démission en mai 2020. »

Passionnée ascendant spontanée

Quand Laure décide quelque chose, elle ne réfléchit pas à deux fois. Elle quitte son poste avec quelques idées en tête mais rien de concret. Elle ne veut pas prendre le risque de solliciter une rupture conventionnelle et qu’on lui demande de rester encore quelque temps dans l’entreprise. Elle voulait changer de vie, mais changer maintenant !

Elle sait qu’elle veut retrouver un travail qui porte sur l’humain. Elle songe donc à s’inscrire dans une école de coaching afin de développer un business autour du développement personnel. Mais assez vite, les planètes s’alignent et un projet se dessine.

Depuis quelques années, Laure suit des cours du soir en Astrologie.

Il y a quelques années, elle a participé à un salon du bien-être et elle fait la connaissance d’une astrologue. Elle commence un suivi avec elle, puis au fur et à mesure de leurs échanges, elle se rend compte que c’est vraiment un sujet qui l’anime. « Plusieurs fois, cette astrologue me demandait si je ne songeais pas à me lancer dans l’astrologie. Il existe même une école sur Lille. » Dans sa famille, ça a toujours été un sujet très présent. Un jour, en triant les affaires de sa défunte grand-mère, elle trouve un livre sur le sujet. Elle s’est laissé convaincre par les signes qui lui étaient envoyés et a démarré une formation en parallèle de son travail chez Adeo.

Un peu plus près des étoiles

Au cours de sa formation, elle apprend la lecture des thèmes astraux. Il s’agit de « l’étude de la carte de votre ciel astrologique ». Celle-ci se calcule en fonction de la date, l’heure et le lieu de naissance. Elle permet d’analyser avec précision l’emplacement des astres à l’instant T.

Dans un thème astral, « on voit dans quelle étape de vie tu es. ». Il permet de mieux comprendre une personne. De mieux comprendre son caractère, mais également ses forces, ses faiblesses, ses aspirations, ses motivations et d’obtenir une nouvelle perspective ou de mettre en lumière son chemin de vie.

Elle s’initie en s’entrainant auprès de ses ami(e)s, puis elle commence à se faire rémunérer pour le faire. En parallèle, elle créera un compte Instagram sur lequel elle partage des infos, des histoires et des petites notes pleines de good vibes. C’est de là que naîtra : la switchologie. « Switch » pour l’idée de changement, connexion, illumination (car switch en anglais signifie interrupteur), et « ologie » pour la terminaison d’astrologie.

Savoir se fixer des limites

« Il faut faire attention aux limites de l’astrologie. Il ne s’agit pas d’un outil qui répond à tout. C’est bien toi qui décides de comment tu fais avec tout ça et de ce que tu fais de ta vie. J’ai donc pris le pli d’être plus dans l’accompagnement. »
Elle propose des séances de coaching, pour approfondir le thème mais surtout, travailler sur les objectifs qui sont plus axés développement personnel.  Il ne faut pas confondre astrologie et voyance, car il n’y a pas de prédiction. « Je suis là pour permettre aux gens de savoir dans quelle étape de vie ils sont. Je fais toujours attention à ne pas avoir un impact trop grand chez les personnes que je reçois. On vient parfois me voir en espérant avoir des réponses mais je ne peux pas les donner. Chacun doit répondre à ses propres questions. Moi je suis là pour les accompagner dans la réflexion. »

Et justement, la plus grande difficulté a été de gérer sa posture et son organisation de travail. Il faut garder un cadre qui permet à la fois de se respecter soi-même et de respecter la personne qui consulte.

Il a fallu qu’elle se construise une façon de travailler. « Ca m’est arrivée de faire face à des gens qui sont restés trois heures avec moi alors que la durée moyenne d’une séance est d’une heure. »

Suivre sa ligne de vie

« Mes parents m’ont toujours vue me sentir bien dans mon environnement professionnel mais ils savaient très bien que ce n’était pas le choix qui m’épanouissait le plus. » Sa détermination n’aurait pas pu être entachée par quiconque. Elle est également très bien entourée par son groupe d’ami(e)s, pour la plupart entrepreneures elles aussi. « Le plus compliqué, c’est peut-être pour les dates sur Tinder. Soit c’est un retour assez positif et curieux, soit il se demande quel genre de folle je suis ! » 

Elle a postulé dans une école pour être psychothérapeute. Elle est très sensible à la « Gestalt Thérapie » (c’est une approche thérapeutique centrée sur l’interaction constante de l’être humain avec son environnement). Elle aimerait pouvoir accompagner des gens grâce à cette méthode (de façon individuelle ou en couple). C’est une façon de voir le monde qui lui plait. C’est un parcours qui sera long mais qui lui permettra d’avoir un diplôme pour pouvoir mettre en œuvre cette méthodologie.

Dernièrement, elle a organisé des speed-dating en lien avec l’astrologie. Le but était de mettre en connexion deux personnes qui pouvaient potentiellement « matcher » grâce à leur thème astral.  Elle est très sensible à l’amour, le rapport au couple, le célibat. « C’est un sujet qui me passionne tellement que j’aimerais en faire un livre. Ecrire sur l’amour en général, sur comment vivre le célibat etc… Ce livre, ça me permettrait d’une certaine façon de laisser ma trace. Mais ça c’est mon côté Taureau qui ressort. »

Voir plus haut que le ciel

En démarrant son business, Laure avait forcément quelques craintes liées à la pérennité de son entreprise. En effet, l’astrologie n’était pas vraiment démocratisée au moment du lancement. Aujourd’hui, ça fait partie de la pop culture. Mais Laure a d’autres craintes. Elle a peur de s’ennuyer et de faire face à la monotonie. Elle a besoin de challenge et de se renouveler sans cesse. Elle est accompagnée par la BGE pour toute la partie administrative de son entreprise. Elle aimerait également rejoindre un réseau d’entrepreneurs pour développer cet aspect challengeant qui lui manque. Mais par chance, comme indiqué plus haut, Laure est entourée d’entrepreneures donc son écosystème est déjà bien développé.

En revanche, ce qui n’est pas négligeable et qui la booste chaque jour, c’est ce sentiment de liberté acquis depuis qu’elle est à son compte. Ce changement de vie l’a conforté dans ses choix et a confirmé que ce qui lui manquait le plus pour être épanouie, c’est le contact humain. « Je suis fière d’avoir sauté le pas mais surtout de l’avoir fait, savoir de quoi demain allait être fait. D’avoir eu confiance en la vie et d’avoir osé changer le cours des choses. »

Sa page instagram : La Switchologie
Son site internet : La switchologie
Ses coordonnées : laure@laswitchologie.com / 06 85 04 28 26

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *